lundi 27 mai 2019

[REALM OF CHAOS] : ost de Khorne

Ma petite bande affiliée à Khorne reçoit de nouveaux renforts, dont un premier de poids en la personne de l'emblématique figurine de Slambo et sa pose aux deux haches si caractéristique. A noter que je l'avais tout d'bord peinte dans une version un peu plus colorée avec des verts et jaunes, que j'ai "corrigée" afin de mieux l'intégrer dans le schéma des autres guerriers présentés précédemment.

Kiss my axes !

Tout comme Slambo, cette figurine d'homme-bête m'avait fait forte impression lorsque j'étais adolescent, avec son air malveillant et ses cornes formant la rune du dieu du sang. Quelques décennies plus tard, c'est donc un vieux rêve que je réalise en l'intégrant dans ma bande.

Gnni in in ! (ricanement malveillant)

Pour l'accompagner, une autre figurine du Pantheon of chaos de Knightmare miniatures.


Il y a sur l'établi de quoi atteindre le chiffre sacré des huit guerriers et des huit hommes-bêtes, maintenant il n'y a plus qu'à...



jeudi 28 mars 2019

[GEEK LVL 36] : Jeremy Famir

Découvert via la couverture d'un jeu de rôles (Mantoid Universe pour ne pas le nommer), une simple visite sur la galerie DevianArt de l'artiste Jeremy Famir aura suffit pour un coup de foudre immédiat. Je n'aime pas forcément mettre des mots sur les émotions que me procure une oeuvre, qu'elle soit musicale, plastique ou autre, mais j'ai retrouvé là le même sentiment et la même fascination que chez d'autres artistes tels que HR Giger, Druillet ou Ian Miller. Mais c'est pour le coup aussi très réducteur de vouloir absolument ramener un artiste à une comparaison avec d'autres artistes plus connus, je ne peux donc que vous inviter à vous rendre sur sa galerie ici pour découvrir le fantastique univers si particulier de Jeremy Famir.

Quelques exemples ci-dessous pour le plaisir des yeux:

apocalyptic raider by Jeremyfamir

fear has big eyes by Jeremyfamir

Schisma by Jeremyfamir

mercredi 13 mars 2019

[WARHAMMER] : morts vivants


Les morts vivants font depuis très longtemps partie de mes créatures préférées et j'éprouve une vraie fascination pour ces choses que l'on préférerait voir (vraiment) mortes mais qui refusent de reposer en paix et viennent perturber le monde des vivants. Que ce soit aux travers des livres, films, jeux de rôles ou jeux vidéos (Ah les draugr de Skyrim !), être confronté à l'esthétique de ces créatures est toujours un plaisir (enfin un peu moins avec les zombies...). Mais paradoxalement, les morts vivants n'ont jusqu'à présent que très peu occupé mon plan de travail. Il aura fallu attendre que mon plus jeune fils s'intéresse de près à mes travaux de peintures et émette le souhait de peindre lui-même des squelettes pour que je me décide à lui emboîter le pas et que j'exhume (!) de mes cartons ce que j'avais commencé à rassembler en vue de monter une armée de trucs non vivants mais pas franchement morts non plus ☺

Première figurine à passer sous le pinceau, une nuée d'esprits. Une pièce avec un aspect un peu "kitsch", mais emblématique pour moi des armées de morts vivants que l'on pouvait découvrir dans les premiers White Dwarf. J'ai choisi un traitement monochrome afin de bien marquer le caractère éthéré de ces créatures. 

Viens sentir la froide étreinte de la mort !

Deuxième série de créatures avec les spectres des Cairns. Esprits d'hommes qui dans leur quête de puissance se sont laissés corrompre par l'usage de la magie noire, il m'a semblé plus naturel pour restituer la diversité de leurs origines d'utiliser pour constituer cette unité des figurines variées plutôt que celles en suaire armées d'une faux. Et puis c'était un bon moyen d'y inclure les figurines que j'adore de Barrow wight de la vieille gamme Citadel Lord of the rings ! Le traitement monochrome est là encore pour souligner la nature éthérée des spectres, le vert me permettant de faire la distinction subtile entre les esprits qui sont plutôt des victimes et n'ont pas recherché cet état, et les spectres foncièrement maléfiques. La troupe est menée par une banshee, dont la figurine s'intègre pour le coup très bien à cet ensemble hétéroclite.




De tous les morts vivants, mes préférés sont sans aucun doute les squelettes. Mon plus lointain souvenir à ce sujet (et quel souvenir !) est la mémorable séquence du combat dans le film Jason and the argonauts de 1963, animée de main de maître par mon idole Ray Harryhausen, et dont je ne peux résister au plaisir de la remettre ici.


Mes enfants dont depuis aussi devenu fan de cette séquence, et c'est probablement ce qui a motivé mon fils cadet pour se lancer dans peinture de figurines de squelettes. Ce qui avouons le tombe plutôt bien, puisqu'il s'agit d'un sujet beaucoup plus facile à aborder pour un petit bonhomme de 8 ans que des pistoliers à cheval de l'Empire par exemple ! Je lui ai de plus choisi des figurines à l'équipement réduit, ce qui donne ces deux premiers valeureux éléments de ce qui est destiné à devenir une horde (!), alimentée par ses réalisations aussi bien que les miennes.




jeudi 21 février 2019

[REALM OF CHAOS] : champions de Khorne

La moitié de mon objectif pour les champions de Khorne est atteinte avec la mise en peinture difficile d'un quatrième guerrier au milieu de séances de peinture de guerriers tyranides, de morts vivants et de marines de la peste. Sont aussi sur le plan de travail une troupe de sanguinaires, quelques chiens de Khorne, des hommes-bêtes et un buveur de sang... Qui a dit que j'avais tendance à me disperser ? 😀


jeudi 14 février 2019

[HATE] : les Chroniques de la Haine

Difficile lorsque l'on côtoie depuis si longtemps les univers de Games Workshop d'ignorer l'oeuvre d'Adrian Smith, auteur pour les différents jeux de la gamme Warhammer de magnifiques illustrations tant couleur que noir et blanc, et notamment l'emblématique représentation de l'affrontement entre Horus et l'Empereur. Adrian Smith pour moi, c'est aussi plus récemment un superbe travail conceptuel sur un univers cher à mon coeur, celui de Conan dans le cadre de la sortie du jeu de figurines éponyme chez Monolith. Inutile de dire qu'il n'a donc pas fallu attendre longtemps avant que le tome des Chroniques de la Haine ne se fasse une place dans les étagères de ma BDthèque...

Oeuvre ovni de 280 pages aux dialogues quasiment inexistants, HATE ne se laissera cependant pas apprécier par n'importe quel public. Il faudra savoir se laisser séduire par les magnifiques planches en noir et gris où chaque case est une oeuvre à part entière au service de l'ambiance de violence permanente de cet univers de fin du monde. Paysages désolés de cendre et de pénombre au sein duquel s'affrontent des tribus de guerriers aux atours barbares et à la musculature hypertrophiée, créatures mutantes, on est dans HATE pas très loin de la vision des affrontements entre tribus sur les terres nordiques du Vieux Monde bordant les royaumes du Chaos...


Tout simplement superbe

De manière bien compréhensible, le lancement d'une campagne de financement pour un jeu de figurines basé sur HATE a immédiatement trouvé en moi un écho favorable, d'autant que les auteurs annonçaient un respect fidèle de l'oeuvre et que les  premiers visuels disponibles étaient particulièrement alléchants. Un an plus tard après avoir participé au financement, le résultat débarque à la maison et autant dire que c'est plutôt impressionnant. Une boîte de base énorme, plus de cent trente figurines avec les tribus additionnelles et l'extension, pour un total de plus de treize kilos de matériel 😍

Mais où vais-je bien pouvoir ranger tout ça !

Les figurines de princes notamment, hautes de 6 à 8 cm, sont particulièrement impressionnantes (et que dire de l'énorme cavalier de l'extension The mother prophecy !) et semblent tout droit sorties de la BD. J'appréhende par contre quelque peu la phase de peinture compte tenu de la richesse des détails ainsi que de l'omniprésence de la peau et des visages avec lesquels je n'ai jamais été à l'aise. Grosse grosse réflexion donc à prévoir avant de se lancer, sans compter qu'avec ma vitesse de peinture, il me faudra bien un siècle avant de finir l'ensemble des figurines...


Comparaison de tailles. A l'arrière, un prince...


mardi 29 janvier 2019

[REALM OF CHAOS] : CHAMPIONS

Le voyage au coeur des Désolation du Chaos continue avec tout d'abord la présentation de deux nouveaux fidèles du dieu du sang. Le premier est issu de la gamme "PANTHEON OF CHAOS" de Knightmare miniatures, que je ne peux que conseiller à tous les nostalgiques des vieilles figurines citadel. Le second est une ancienne figurine dotée d'un bouclier au design très old school lui aussi issu de la gamme "PANTHEON OF CHAOS".



Des crânes pour le trône de crânes !

On reste dans la gamme "PANTHEON OF CHAOS" mais en changeant d'allégeance pour le culte de Slaanesh. Semblant tout droit sortie d'une illustration de Tony Ackland, l'allure plus fine de cette figurine, associée à une armure finement travaillée et un air particulièrement vicieux la prédestinait en effet sans hésitation au service du dieu du plaisir.