vendredi 17 juillet 2020

[WAR40K] : chaos AD

Gros passage à vide côté peinture en ce moment. Limite déprime d'ailleurs, avec l'impression de n'arriver nul part, sans doute trop tenté d'essayer de reproduire (en vain) ce que l'on peut voir le net et finalement de ne rien peindre qui me corresponde vraiment. Résultat, un millier de trucs commencés, tous abandonnés. Si on y ajoute la fin du confinement et la reprise de l'escalade, on obtient une production proche du néant... Pour le coup, j'ai envoyé balader tout ce qui traînait sur mon plan de travail et fait une pause avec l'idée de me recentrer sur ce qui me plait.

Petite illustration avec ce premier space marine du chaos.


Figurine plastique, matière avec laquelle je suis le plus à l'aise. Couleurs chaudes, pour les mêmes raisons.



D'un point de vue fluff, ma vision des renégats est proche de celle des romans de la série Nightlord ou Lucius. Le concept de légion a quelque peu explosé pour laisser place à des bandes de guerre menées par un puissant leader, rassemblant éventuellement des membres de différentes légions. La logistique de ces bandes est réduite, ce qui induit beaucoup de réparation et de récupération d'armures.

Les simples légionnaires (comme celui-ci) ont une armure encore proche de celle d'un loyaliste, éventuellement disparate, personnalisée selon les goûts de son porteur. Les vétérans porteront eux des armures plus lourdement modifiées, marquées par les séjours dans le warp. De la même manière, seuls ceux possédant la marque d'un dieux arboreront le signe de celui-ci sur leur armure.

Pour revenir à ma fig, les optiques et le respirateur sont peints en rouge un peu à la manière des personnages de BD de Druillet, qui m'a aussi inspiré le poignard sur l'épaulière. Au final, je suis assez satisfait du résultat, même si je pense que que j'aurais pu insister un peu sur les finitions. Mais bon, l'objectif était vraiment de remettre la main sur les pinceaux, c'est chose faite 😉


mercredi 22 avril 2020

[WAR40K] : Death Guard

Malgré le confinement, le magnifique temps printanier dont nous bénéficions en ce moment m'incite plutôt à passer de longues heures en lecture au soleil sur le banc du jardin que sous les combles penché sur les figurines. Tout de même trouvé le temps de prendre une photo de mon dernier death guard qui me permet de boucler (enfin) cette première escouade.


J'ai utilisé l'une des figurine les plus bizarres du jeu Hate, le prince des Sarrassa, pour incarner mon sorcier du chaos. Une vision assez chaotique et "nurgueulesque" de la coiffe psychique ☺


vendredi 27 mars 2020

[REALM OF CHAOS]

Je me souviens d'avoir lu il y a bien longtemps un article dans la presse spécialisée qui s'intitulait "AD&D, on y revient toujours". Au niveau du Zhobby, je pourrais reprendre cette formulation avec Warhammer et le Chaos tant il s'agit de mon sujet de prédilection, celui vers qui se tourner quand parfois il me semble "patauger" dans mes travaux de peinture, en manque d'inspiration. Frustré par une vaine tentative sur un homme-lézard, j'ai donc repris le travail sur plusieurs hommes-bêtes, photo du premier pendant que les autres continuent de sécher ☺

Un bon gros toutou

Projet dans le projet, rassembler et peindre les 6 guerriers de Slaanesh en photo dans White Dwarf lors de la sortie de "RoC : slaves to darkness". Au risque de me répéter, le chaos tel qu'il était décrit à cette époque a constitué un véritable choc pour le joueur de D&D que j'étais, et notamment tout ce qui a trait à Slaanesh et qui dénotait terriblement du bestiaire habituel. Jamais croisé dans un donjon de guerrier en armure rose ou de bestiole à la longue langue et aux multiples paires de seins...


Une vraie démarche sentimentale donc (j'avais 16 ans à cette époque !). Illustration avec ce premier guerrier, peint avec mon style mais en conservant l'aspect relativement mono couleur des modèles ci-dessus.


L'armure la plus bizarre de Warhammer !

samedi 21 mars 2020

[WARHAMMER] : garde des cryptes

Il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur et se dire que que le sinistre contexte actuel nous laisse au moins beaucoup de temps à passer devant l'établis de peinture ou les tables de jeu... L'occasion donc de faire progresser pas mal de projets, à commencer par les morts-vivants et ce sympathique garde des cryptes.



mercredi 11 mars 2020

Nouveautés en vrac...

On commence tout doucement avec ma Death Guard qui reçoit deux nouveaux légionnaires en renfort, dont le premier issu de cette ancienne gamme que j'affectionne, portant le total à six. Encore un petit effort pour aller jusqu'à sept...



Du côté des khorneux de Warhammer, c'est par contre mission accomplie, le chiffre rituel de huit guerriers a enfin été atteint. Bon j'avoue ne pas être entièrement satisfait de ces deux derniers, quelques retouches seront à mon avis nécessaires, mais ça passe au niveau de l'unité et j'avais un peu besoin de pouvoir passer à autre chose...











Retour dans l'univers de Warhammer 40K et petite incursion du côté de Slaanesh. Tout a commencé par une figurine exhumée d'un fond de tiroir, une conversion assez naïve  (un haut de SM collé sur un bas d'homme-lézard) réalisée il y a quelques années lors de mes premiers pas en peinture. Ne sachant pas trop quoi en faire, je l'ai peinte sans pression, sans a priori sur le schéma de couleur, pour finalement  y prendre beaucoup de plaisir et décider d'en faire un possédé, point de départ d'une armée de Slaanesh garantie sans couleurs flashy ☺ et qui devrait comporter pas mal de modèles "antiques".



Par ailleurs, j'aimerai assez brancher mes enfants sur Warhammer Underworlds. Je trouve les bandes globalement sympa et le jeu assez fun. J'ai donc pour cela attaqué la peinture de plusieurs bandes (comme si je n'avais pas déjà assez de trucs à peindre...). De manière assez basique sur certaines bandes (reine des ronces ou garde sépulcrale par exemple), et avec un peu plus d'attention sur celles qui me motivent plus comme les Yeux des neufs ou les Ironskulls. Pour débuter, ma figurine test pour ces derniers, avec comme principal changement le remplacement de la tête par celle d'un orque noir qui colle plus au terme "Ironskull" que la tête d'origine.

lundi 24 février 2020

[WARHAMMER] : dawi

Les nains sont depuis ma première lecture de Bilbo le Hobbit ma race préférée dans les univers de fantasy, et pas seulement parce que nous partageons le même amour pour la bière ☺ Adolescent, j'ai passé des heures à lire et relire le passage du repas chez Bilbo et de la chanson des nains, à rêver de partir à l'aventure vers les Monts Brumeux.


Bien motivé par la relecture des livres de la V5, nous voici donc de retour dans le Vieux monde pour la peinture de quelques dignes représentants de la race des nains. Typiquement la race pour laquelle il faut aller taper dans les vieux modèles pour avoir quelque chose de sympa, et d'autant plus depuis AoS et l'arrivée des "Fyreslayers" (au secours !) et des "Kharadron Overlords" (même si j'avoue qu'il y a des trucs sympas chez ceux là). Petite nouveauté, le choix de supprimer l'usage des peintures métalliques afin de se rapprocher du style des illustrations "old school" de games workshop, notamment celles de John Blanche.

Prêtre des Runes

Brise fer

Bon allez, pour le plaisir :

mardi 18 février 2020

Musée Miniature et Cinéma (LYON)

Toute la famille était ce week-end sur Lyon pour visiter la ville, et nous avons eu l'heureuse surprise lors de nos errances dans les vieux quartiers de découvrir le Musée Miniature et Cinéma. Niché au coeur d'un superbe bâtiment Renaissance, le musée se compose de deux parties. L'une est consacrée à l'art de la miniature, avec une collection de plusieurs centaines de scènes et objets miniaturisés, où le figuriniste trouvera un écho à sa propre passion. La seconde, celle qui m'a réellement fait craquer, est dédiée à l'art des effets spéciaux pré-numériques et expose des dizaines de sculptures, maquettes, dessins et costumes ayant été utilisés sur des tournages de films, avec de nombreux textes et films explicatifs. Tous ces objets sont des originaux, récupérés sur les lieux de tournage et restaurés si besoin par l'équipe du musée, superbement présentés dans de belles vitrines disséminées dans sept salles. J'avoue avoir ressenti beaucoup d'émotions à contempler ces objets ayant figuré dans des scènes cultes de films faisant partie de mon vécu de geek, que ce soit Gremlins, Jurassic Park, Retour vers le futur, Alien, Robocop, Terminator, etc.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, direction le site web du musée , je ne peux pour ma part que vous encourager à visiter ce lieu que l'on sent créé par des passionnés et qui rend un vibrant hommage à cet art trop souvent éclipsé aujourd'hui par des effets numériques bien trop fades. Et si les mots ne suffisent pas à vous convaincre, quelques images



😲 L'hover board et les baskets autolaçantes de Marty McFly !


Impressionnante maquette de vaisseau issu du film Event Horizon


















La reine alien... Enorme.